Tricherie(s)

 

La langue est un espace mobile, accueillant, ouvert aux différences et qui se recompose sans cesse. C’est sa force mais aussi son talon d’Achille. Certains mots sont ainsi violés, dépossédés de leur sens premier, comme ça, l’air de rien… On triche, et peu à peu on détourne. Le mot « étranger » est par exemple un mot qui a perdu son sens premier, son sens Homérique.

Ce texte est une plongée dans le langage quotidien de la haine, sans jugement, mot à mot. Dans leur travail de collaboration, Karelle Ménine et Brice Catherin  mettent leur outils artistiques en écoute l’un de l’autre. C’est une recomposition où la musique dessine l’espace de l’écriture, où elle travaille à l’écoute du texte. Au travers de cette installation spectacle, voici une invitation à se laisser immerger dans la plus sale partie de nous-mêmes. Et à en revenir.

Festival Baz’art, Genève, les 14 et 15 juin 2014. Festival Au Carré, Mons, Juillet 2015.

Musique et conception scénique : Brice Catherin

Lumières : Jonathan O’Hear

Assistanat glace : Laurent Domenjoz

Tricheries 2

Tricheries

Avec le soutien de la Ville de Genève et de la Fondation Mons 2015.

 

Photographies: Andy Craps